Cinquième confidence…

Ce n’est pas vraiment une confidence, mais plutôt un tête à tête entre nous. Il m’arrive souvent d’avoir besoin de faire le point. Je profite toujours du calme qui s’installe, à la nuit tombée, et je ferme la porte de ma chambre, qui reste d’habitude toujours grande ouverte. Je me mets alors une douce musique et je ferme les yeux. C’est loin d’être une véritable méditation, juste un flot de pensées que je cherche désespéramment à remettre dans le bon ordre. Je suis quelqu’un de plutôt actif et passionné, mais malgré mes journées bien remplies, le fait d’être sans cesse dans l’attente de notre départ n’est pas toujours simple à gérer pour moi. Je me sens, comme qui dirait, totalement spectatrice de mon destin.
Pourtant l’Irlande fait partie intégrante de ma vie aujourd’hui. Je regarde des reportages, des vidéos sur youtube, je n’ai de cesse de remplir mon carnet d’informations. La musique, les coutumes, le sourire de ce peuple, les moutons aussi! Tout me fascine! Mon bureau est entouré de cartes postales que Fanny a ramené de son dernier voyage en Irlande.
Malgré tout, je refrène énormément mes pensées. J’essaie d’être toujours d’humeur positive et console les enfants chaque fois que je sens que la tristesse les gagne. Je me dois de les rebooster, les secouer, les faire rire, mais je comprends tant leurs attentes.
Ma vie, notre vie est là bas. J’attends tant de mes rencontres, de mes échanges. Et alors, toujours les yeux clos, je nous vois, je me vois…

Je pleure et j’enlace mes petits. Nous posons enfin nos pieds en terres irlandaises.
Mes enfants courent au milieu des collines et sur les longues plages désertes.
Je me balade au cœur des forêts féeriques.
Je respire…enfin.

Mon thé réchauffe mes mains glacées car je viens de jardiner au dehors.
Je me balance sur ma terrasse observant le vol incessant des oiseaux.
Je tisse à l’air frais profitant d’une accalmie de pluie.
Nous ramassons de jolis galets, polis par l’eau marine, afin de les colorer.

Je discute avec ce vieil homme qui connaît tout de son village.
Je trie mes livres et arrange ma maisonnet.
Je visite sans cesse et sans relâche ce beau pays.
Je cueille de jolis bouquets de fleurs champêtres.

Je tricote près du poêle en écoutant mes enfants jouer de la musique.
Je photographie les irlandais, les musiciens, les agriculteurs, les artisans, les sourires que chacun d’eux m’offre.
Nous mangeons des « Fish and Chips » traditionnels.
Je marche des heures dans la nature.

Nous visitons le lac de la série « Vikings ».
Je cherche mes douces amies les fées.
Je cultive mon potager coloré.
Nous buvons une bière entre filles!

Je fabrique des ponchos.
Nous dansons sous la pluie, encore entre filles!
Je peaufine mon anglais.
Je vis….libre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *