Le choix du célibat!

Peut-on vraiment être heureuse lorsque l’on est célibataire?
La réponse est oui, encore oui et toujours oui! Ce n’est pas toujours une fatalité!

Il y a une grosse différence d’ailleurs, et il faut le préciser, entre être célibataire et être totalement seule. Car à la réponse peut-on vivre heureuse lorsqu’on est seule, là, par contre je répond non et non, bien entendu.
C’est en réalité un équilibre à trouver, tout simplement. A l’heure où, pour la première fois de ma vie, je pourrai faire « des folies », je reste au contraire sage comme une image. Curieux, non? Et bien quelque part, cela s’explique. Tout d’abord, je ne suis jamais seule, je dis bien jamais. Très entourée, je nage ici dans le bien être total. Pas d’eaux troubles, juste une mer apaisante, où je peux, soit nager au milieu de quelques vagues, soit me détendre en faisant la planche.

df95617ab1cc222df8109e65fff2f2a3

Ma vie est simple et aimante, malgré le bruit, les agitations et les remous festifs. Les enfants ont littéralement pris la place de toute autre chose. Mon cœur est si rempli d’amour que je n’en manque pas, tout simplement. Et le secret est là, je n’ai jamais, de toute ma vie, était aussi épanouie, comblée et heureuse. Plus de déceptions, de prises de tête et divers tourments. Je ne me dois plus alors de gérer une autre personne, de trouver sans cesse des solutions, de tenter d’arranger les choses. Malgré le grand nombre d’enfants qui vit avec moi, je n’ai jamais été aussi libre de toute ma vie. Libre, j’entends, faire ce que je veux quand je le veux. Evidemment, certains ne comprendront pas mon sens du mot « liberté ». Je ne sors pas seule ou avec Fanny, je ne vais pas m’éclater en boite, je ne pars pas en week end, ni m’absente plusieurs heures dans la journée, MAIS, je suis libre néanmoins car c’est mon choix. De plus, je sais que ce temps viendra. Je sais, que dans quelques années, je pourrai partir en virée avec ma grande pour visiter la Grèce, comme nous avions projeté un jour de le faire. Je sais, que je referai des soirées restau avec mes enfants, en binôme, histoire de se retrouver à deux. Je sais, que je parcourrai l’Irlande, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Angleterre en camping car avec certains de mes loulous.
Alors, oui, mes enfants sont tout pour moi et en fait, c’est là mon bonheur. Ils sont toujours présents, non loin de là. J’entends leurs rires et leurs musiques envahir la maison. J’entends leurs cris et leurs courses effrénées dans le grand escalier, j’entends leur souffle, quand vient le soir, et que je m’avance dans leurs chambres obscures. Je vois leurs moues râleuses lorsque je les réveille, je vois leurs sourires lorsqu’ils décident de se lier contre moi afin de me faire des farces et des chatouilles, je vois leur bonheur lorsque je les observe courir dans la forêt, et pendant ce temps, j’ai la chance de vivre avec eux, de les connaître, de les accompagner pleinement sans partager mon temps avec quelqu’un d’autre. Je ne suis là que pour eux, et c’est mon choix.

65ed4d6be8d454b8f32c3336a9184f1b

Si j’étais en couple, pourrais-je m’envoler pour l’Irlande?
Pourrais-je partir faire des voyages au bout du monde? C’est bien mon intention pour plus tard!hihihi!
Pourrais-je papoter avec eux le soir, jusque tard dans la nuit, sur mon lit et parler de leurs avenirs?
Pourrais-je passer toutes mes soirées avec un ou plusieurs de mes enfants à regarder nos séries, papoter et refaire le monde?
Pourrais-je m’endormir dans le silence absolu permettant ainsi des rêves plus doux? Ah…le ronflement, une grande histoire!
Peut être, mais certainement pas aussi pleinement qu’aujourd’hui.
Et plus tard? Plus tard, je profiterai peut être de ces moments d’accalmies pour faire enfin ce que je n’ai et n’aurai pas eu le temps de réaliser…

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je trouve votre parcours très intéressant et vos choix de vie très stimulants. Je me demandais comment vous parveniez à gérer les relations avec les pères de vos enfants surtout à présent que vous allez partir en Irlande. Avez-vous coupé les ponts avec eux ? Parce que pour beaucoup de femmes séparées, il n’y a pas toujours de réelle liberté puisqu’elles doivent, encore et toujours, composer avec leurs ex quand elles ont eu avec eux des enfants. Merci d’avance pour votre réponse. Cordialement, Sophie

    • Bonjour Sophie,
      je n’ai pas rencontré de soucis particuliers. En ce qui concerne le papa d’Heaven, nous en avons discuté ensemble et sommes tombés d’accord. Vivant dans le Tarn actuellement et lui en région parisienne, ce dernier vient voir notre fille en avion et le temps de vol est exactement le même que pour aller à Dublin. Nous essayons d’être tout deux adultes et de concilier nos besoins avec le bien être de notre enfant. Je mettrai tout en oeuvre pour que les choses se passent bien entre eux. En grandissant, elle pourra ainsi visiter Paris et la France en compagnie de son papa!:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *