Je veux positiver, et vous?

Quel est le plus beau chemin que celui qui nous conduit vers le bonheur?

C’est mon grand leitmotiv du moment! Tenter de rester toujours positive! Je fais donc tout ce qu’il faut pour m’entourer de bonne ondes. Je fuis, par là même, les mauvaises résonances ou tout ce qui pourrait saccager ce que je tente de construire.

d0dea49d5faed18039a51decd13bbf08

J’ai découvert une femme extraordinaire qui, avec le pus beau des sourires, nous explique qu’il est essentiel de vivre sa vie en positivant! Lilou Mace, blogueuse, intervieweuse, parcourt le monde en passant le micro à tous ceux qui exercent, sur leurs vies, ou celles des autres, des ondes qui conduisent aux marches du bonheur.

001

005

008

009

Heureux? Nous pouvons tous l’être profondément, si nous nous en donnons la peine. Malgré tout, le chemin est parfois difficile et jonché de petites et grosses pierres qui nous piquent ou tordent les chevilles. L’on se trouve alors déstabilisé ou parfois perdant l’équilibre. Il faut donc balayer tout ça et reprendre sa marche vers la sérénité.
Ce bouquin, tout simple, tout frais, tout joyeux, nous permet d’ouvrir notre visage, de desserrer les mâchoires et de sourire à pleine dents!
Ce qu’il est bon de sourire, de rire jusqu’aux éclats. Ce qu’il est bon de voir les détails qui nous rendent simplement heureux. Ce qu’il est agréable de réaliser que le bonheur est là, tout près, sans besoin d’aller le chercher je ne sais où. A chacun de trouver, comprendre ce qu’il veut et ce qu’il attend réellement de la vie, sans faux fuyants, sans mensonges. Ne pas vivre à travers le regard des autres, ne pas se réaliser à travers une autre personne, mais faire ses propres choix et avancer afin de les concrétiser. Ma bibliothèque s’étoffe tout petit à petit mais se garnit de rêves, de fleurs, de sourires et de bonheur…Quelle joie!

4dfae1f872977441bac575dfe8467069

Son facebook ICI.

Nahko Bear!

J’ai découvert cet artiste, il y a quelques temps, je partage donc cette belle trouvaille avec vous! Un hymne aux hommes et à la force de la nature: sublime, envoûtant, enivrant aussi!

De son véritable nom, Nahko Bear Parayno, d’origine Mohawk Apache, mixant aussi les cultures de Portorico et des Philippines , vit à Hawaii. Chanteur de World Music, il cherche à sensibiliser les communautés autochtones. Il prône l’amour, le respect des autres, la paix et défend, entre autres, les droits des Amérindiens.

NahkoBearHeadHiRes-630x480

Ce titre, « Aloha Ke Akua » (Medicine for the People) qui dure plus de dix minutes, est absolument magnifique, régénérant, exaltant à écouter. Fermez les yeux et plongez vous dans cet océan de bien être…

nahko2

Pour ce deuxième titre, « BLACK AS NIGHT », plus de légèreté, le simple bonheur d’être ensemble…

Première aquarelle…une catastrophe!

Comme l’on dit: Il faut bien se lancer un jour! Malgré tout, la technique ne s’invente pas! J’ai voulu commencer l’aquarelle car je rêve de faire de jolis paysages irlandais. Passionnée par le grand Hayao Miyazaki , j’ai donc réalisé un petit croquis inspiré du film « kiki la petite sorcière ». Le résultat de l’aquarelle est plutôt déplorable, mais afin de progresser, j’ai tout de même voulu vous le montrer pour que vous puissiez me conseiller ( ici ou en MP: vic.huitadix@gmail.com). Pour le contour du balai, c’est évidemment une grosse faute de ma part!! J’ai, par contre, beaucoup de mal à passer d’une couleur à une autre…. Merci à tous par avance! J’ai vraiment besoin de votre aide!

286

287

290

292

301

Petit guéridon tout en peinture!

Ce petit guéridon est resté un moment dans son coin, jusqu’à ce que je me décide à lui offrir un peu de couleurs. Pour se faire, je me suis servie d’un exemple sorti tout droit de l’imagination débordante de Katie Daisy, tellement inspirante! J’ai toujours aimé peindre sur les meubles ou les murs, mais le temps me manque souvent! Cette parenthèse, avant la venue de l’inspection, m’a énormément détendue, il faut le dire. Je reprends donc le chemin de mes pinceaux, et ça, c’est une super nouvelle pour moi!

006

007

045

047

038

048

Le choix du célibat!

Peut-on vraiment être heureuse lorsque l’on est célibataire?
La réponse est oui, encore oui et toujours oui! Ce n’est pas toujours une fatalité!

Il y a une grosse différence d’ailleurs, et il faut le préciser, entre être célibataire et être totalement seule. Car à la réponse peut-on vivre heureuse lorsqu’on est seule, là, par contre je répond non et non, bien entendu.
C’est en réalité un équilibre à trouver, tout simplement. A l’heure où, pour la première fois de ma vie, je pourrai faire « des folies », je reste au contraire sage comme une image. Curieux, non? Et bien quelque part, cela s’explique. Tout d’abord, je ne suis jamais seule, je dis bien jamais. Très entourée, je nage ici dans le bien être total. Pas d’eaux troubles, juste une mer apaisante, où je peux, soit nager au milieu de quelques vagues, soit me détendre en faisant la planche.

df95617ab1cc222df8109e65fff2f2a3

Ma vie est simple et aimante, malgré le bruit, les agitations et les remous festifs. Les enfants ont littéralement pris la place de toute autre chose. Mon cœur est si rempli d’amour que je n’en manque pas, tout simplement. Et le secret est là, je n’ai jamais, de toute ma vie, était aussi épanouie, comblée et heureuse. Plus de déceptions, de prises de tête et divers tourments. Je ne me dois plus alors de gérer une autre personne, de trouver sans cesse des solutions, de tenter d’arranger les choses. Malgré le grand nombre d’enfants qui vit avec moi, je n’ai jamais été aussi libre de toute ma vie. Libre, j’entends, faire ce que je veux quand je le veux. Evidemment, certains ne comprendront pas mon sens du mot « liberté ». Je ne sors pas seule ou avec Fanny, je ne vais pas m’éclater en boite, je ne pars pas en week end, ni m’absente plusieurs heures dans la journée, MAIS, je suis libre néanmoins car c’est mon choix. De plus, je sais que ce temps viendra. Je sais, que dans quelques années, je pourrai partir en virée avec ma grande pour visiter la Grèce, comme nous avions projeté un jour de le faire. Je sais, que je referai des soirées restau avec mes enfants, en binôme, histoire de se retrouver à deux. Je sais, que je parcourrai l’Irlande, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Angleterre en camping car avec certains de mes loulous.
Alors, oui, mes enfants sont tout pour moi et en fait, c’est là mon bonheur. Ils sont toujours présents, non loin de là. J’entends leurs rires et leurs musiques envahir la maison. J’entends leurs cris et leurs courses effrénées dans le grand escalier, j’entends leur souffle, quand vient le soir, et que je m’avance dans leurs chambres obscures. Je vois leurs moues râleuses lorsque je les réveille, je vois leurs sourires lorsqu’ils décident de se lier contre moi afin de me faire des farces et des chatouilles, je vois leur bonheur lorsque je les observe courir dans la forêt, et pendant ce temps, j’ai la chance de vivre avec eux, de les connaître, de les accompagner pleinement sans partager mon temps avec quelqu’un d’autre. Je ne suis là que pour eux, et c’est mon choix.

65ed4d6be8d454b8f32c3336a9184f1b

Si j’étais en couple, pourrais-je m’envoler pour l’Irlande?
Pourrais-je partir faire des voyages au bout du monde? C’est bien mon intention pour plus tard!hihihi!
Pourrais-je papoter avec eux le soir, jusque tard dans la nuit, sur mon lit et parler de leurs avenirs?
Pourrais-je passer toutes mes soirées avec un ou plusieurs de mes enfants à regarder nos séries, papoter et refaire le monde?
Pourrais-je m’endormir dans le silence absolu permettant ainsi des rêves plus doux? Ah…le ronflement, une grande histoire!
Peut être, mais certainement pas aussi pleinement qu’aujourd’hui.
Et plus tard? Plus tard, je profiterai peut être de ces moments d’accalmies pour faire enfin ce que je n’ai et n’aurai pas eu le temps de réaliser…

L’Irlande, une évidence!

1

Après de longs mois de recherches et de discussions, nous avons décidé de vivre à l’étranger. Nous avions prévu, au départ, de partir en Angleterre puis l’idée de poser nos valises définitivement en Irlande a été la plus forte. J’ai décidé de ne pas passer à coté de ma vie. Nous avons tendance à nous interdire des choses, à nous freiner dans nos élans, mais n’avons nous pas une seule vie à notre disposition? Longtemps, j’ai du apaiser, négocier, car lorsque l’on partage sa vie avec un binôme, il faut évidemment faire de nombreuses concessions. Mes envies de vivre ailleurs un autre destin ont souvent été étouffées, muselées jusqu’à disparaître au loin au fond de mon cœur. A présent, tout a changé! Les discussions sont plus claires, plus enivrantes. Les enfants ont ça de merveilleux, ils ont le don de croire et de rêver. Contrairement aux adultes qui sont souvent frileux et se posent mille questions, les plus jeunes ont cette naïveté qui ressemble à du courage. Nous partageons toujours nos avis. Nous nous écoutons les uns les autres et rien n’est imposé. Fanny, amoureuse de ces terres irlandaises, nous a depuis toujours vendues ces dernières. Au fil de mes recherches, et notre vie changeant peu à peu, j’ai reçu de plein fouet ce message: C’est là que nous devions aller. Notre besoin de nous retrouver dans la nature, notre envie de nous confondre avec ce peuple que le monde dit être un des plus accueillant sur notre planète, notre désir de vivre dans un nouvel habitat simple et chaleureux, notre bonheur de parcourir cette région aux décors époustouflants ont pris le pas sur d’autres interrogations. Il est curieux de constater combien ceux qui ont eu la chance de poser le pied en Irlande, reconnaissent avoir été totalement sous le charme de cette île. Tous concèdent à avouer que ce fut pour eux une expérience inoubliable. Il semblerait que ce pays soit magique. Son peuple y a gardé une authenticité, une rareté qu’il est tentant de partager. Maintenant que notre choix est définitivement posé, nous recherchons, et travaillons sur notre avenir. A moins d’une heure trente de Paris, notre voyage au pays des elfes est dans nos esprits enchantés.

2013-10-08-1CliffsofMoher

2

L’extrême gentillesse du peuple:
L’accueil des Irlandais est connu de par le monde. Un sourire agréable, un geste amical ou une aide précieuse apportée sans retour, les irlandais sont très courtois et toujours prêts à rendre service. La vie coule comme le lit d’une rivière. Néanmoins, ceux ci ne s’invitent pas forcément chez eux, mais préfèrent se retrouver autour d’un verre dans un pub. Cette manière de vivre nous correspond tout à fait. Bavards et aimant communiquer à souhaits, nous aimons aussi nous retrouver en toute tranquillité.

MI-Blarney-Castle-Stone-Tourism-Ireland

Les paysages époustouflants:
A chaque fois que je regarde des photographies de l’Irlande, je suis époustouflée par la beauté de ses paysages. Ses falaises, ses lacs, ses chutes d’eau, ses châteaux, ses vieilles pierres et sa verdure mais aussi son étonnante capacité à rester au plus près de la nature, en protégeant celle ci.

the-16-most-beautiful-sights-in-ireland

image

Le folklore local:
Le folklore irlandais est très riche. Ainsi créatures fantastiques, elfes avec les Tuatha Dé Danann, symboles et légendes se mêlent dans une folle ronde.

20140809_171410-21

I140505_150107_87640oTextCS_61277259 (1)

Une grande ouverture d’esprit:
En ça, le pays ressemble au Canada, ouvrant ses portes à tous ceux de bonne volonté qui voudront se donner de la peine à l’ouvrage. Sans être diplômés, vous pouvez là bas prétendre à accéder à de nombreux jobs. La ténacité et le courage priment sur le niveau d’études.

wicklow-view

I140505_145520_66833oTextCS_61277210

Le rêve est à portée de main, reste à nous y envoler…

Et s’ il pleuvait des fleurs

Là, allongée sur le sol, je ferme les yeux et j’espère qu’il pleuve des fleurs.
Leurs odeurs sucrées inondent alors mes narines aérées qui se régalent de cette sensation délicieuse.
Puis, je rêve que mon corps soit recouvert par cette palette de couleurs infinie et disparaisse.

Transportée vers cette nature qui m’accueille aux larges bras ouverts.
Je suis avec mes petits que j’ai vu éclore et l’air apaisé je retrouve l’essentiel et pourquoi je suis là.
Je n’ai vécu ma vie que pour cet instant présent. Et nous tenant main dans la main,
nous admirons cette vue, cette montagne verte et ce lac d’immensité.
Nous voilà, nous y sommes, c’est ici que nous devons être, c’est là que nous irons.

ireland

Mon petit coin de paradis

Depuis un petit moment déjà, j’ai installé mon bureau dans un coin de ma chambre. C’est en réalité beaucoup plus pratique et agréable pour moi qui suis une maman « solo ». Je peux profiter de mon ordinateur le soir au calme pendant que les enfants sont couchés. Je me suis donc crée mon petit univers. C’est un peu mon cocon et je m’y sens bien! je suis entourée de livres et de mes vieilles collections comme ici Martine et Sarah Kay, que j’aime particulièrement feuilleter et dessiner dès que je le peux.

DSC_0092

Et sur mon étagère se pressent désormais des dizaines de livres ayant trait à ce petit peuple merveilleux et mystique qui, depuis peu, me fascine. Une collection qui s’étoffe au fur et à mesure des mois et des jours écoulés.

DSC_0092 (4)

Mes dreamcatchers qui me protègent des éventuels cauchemars, et aussi ce chat très sympathique, celui de « Kiki la petite sorcière » que Nathan m’a gentiment offert.

DSC_0095

Une petite fée de laine feutrée s’est invitée…

DSC_0093

Écoutant enfin ma tendre Fanny, j’ai délaissé le voile blanc qui dissimulait mes livres de cœur. Maintenant et dès que je rentre dans la pièce, j’ai le bonheur de contempler les romans de Virginia C. Andrews, cette plume fascinante et passionnante qui conte des histoires poignantes, ceux de Marcel Pagnol, rythmés par le chant des cigales et illuminés par le soleil sudiste, ou encore ceux de Tolkien, immense artiste et historien. Mais je peux également y admirer ceux de la Contesse de Ségur ou encore les grands livres ayant trait aux explorateurs et à l’histoire. Néanmoins, et depuis peu, se déroule une nouvelle collection et pourtant plus âgée que je ne le suis, à savoir une ancienne encyclopédie des personnages mystèrieux de l’histoire! Je peux ainsi me délecter de leurs lectures lorsque le soir, enfin, le silence reprend ses droits sur le chaos de la vie.

DSC_0095 (2)

Quelle délicatesse chez Raffaele Monti

J’ai découvert cet immense artiste, lorsque j’ai vu pour la toute première fois, notre film culte « Orgueil et préjugés », avec la sublime Keira knightley. La beauté qui se dégageait de son oeuvre m’avait alors littéralement subjuguée. « A Veiled Vestal Virgin Marble » réalisée en 1846-48, par Raffaelle Monti, est une pure merveille. Ce sculpteur, auteur et poète est né en Italie en 1818. Fils du sculpteur Gaetano Monti , il se forme à Milan puis rejoindra la très belle ville de Londres en 1846. Il se spécialise dans la sculpture des voiles marbrés.La Veiled Vestal se trouve à présent à Chatsworth House, maison seigneuriale en Angleterre. Comment peut on réaliser de telles beautés?

dcfc36c7cb7240bdf531d590875b64ee

109365314_raffaelle_monti4

A

veiledlady

3401923411_5914c1f1b8

Le sommeil de la douleur et le rêve de la Joie, 1861

109364917_large_The_Sleep_of_Sorrow_and_the_Dream_of_Joyumenshit

B